Mon rêve à une table de poker

______________________________WSOP Main Event $10 000, plus de 5000 joueurs, il reste deux tables. Je marche sur les tapis et je suis chipleader avec $50 millions. Gus Hansen est deuxième au chipcount avec la moitié. Il sait que je sais qui c’est. Lui, il ne me connaît pas encore. Mais il ne va pas tarder, ah ah ah !

Je suis au petit blind et lui au gros, blinds 400k/800k.
Moi :
- -

Gus Hansen :
- -

All in. C’est suivi par moi instantanément, instacall.

On se montre nos jeux, en les lançant presque simultanément “face up”. Et je lui lance sur un air frimeur italien italien qui lève l’épaule, incline brutalement son cou sur le côté en fermant un oeil :

– Well, good luck Gus. It is fifty fifty, right ?

Flop :

- - - - -

______________________________

En résumé, la seule façon que j’aurais de battre Gus Hansen, c’est en ayant une Motte grande comme la Grande.

Vous pouvez suivre les réponses de cette publication via le fil RSS.
Vous pouvez aller à la fin et laisser une réponse. Pings non autorisés.

Commenter