Archives

Articles pour le mot-clé ‘trouble’

Je suis pas un gros buffon

Le style est l’homme même.

Le ptit Buffon n’était certes pas une tête de la classe, mais il pouvait te damer la tête en cinq syllabes.

La figure de style, définition :

Une figure de style, est un procédé d’expression qui s’écarte de l’usage ordinaire de la langue et donne une expressivité particulière au propos.

Euphémisme pour dire que le copain qui te parle toujours avec des mots louches et des tournures à la limite du ridicule, qui te met dans des situations humiliantes, sans que tu puisse te figurer avec certitude si oui ou non il se moque de ta gueule sur ce coup parce qu’il est plus brillant, bref ce gars-là, lui, il a du style, il est style.

J’en connais beaucoup qui en manquent, mais le monde oppose proies et prédateurs. Il y a dans le second camp ceux qui utilisent leur intelligence au quotidien pour prendre du recul, et dans le premier ceux (et celles) qui l’utilisent pour tenter de percer l’intelligence des autres.

Alors évidemment, j’en viens à tenter de puiser, dans mon propre style d’écriture, des explications sur ma propre personne, sur mon moi.

Comme par exemple j’adore placer sur une chaise un coussin péteur et attendre que la personne s’assoie, avec cette façon d’atteindre si facilement la jouissance, rien qu’au bruit que font des fesses libérant une bouffée de gaz provenant de la propre fermentation butyrique  dans mon système digestif, ça pourrait laisser imaginer que j’ai une tendance à faire dans la scatologie, idiotie, puisque le copain en question, qui a ce que j’appellerais tout de même un trouble, et bien ce trouble de l’oreiller farceur, le copain il rêverait de remplir la bouche d’une blonde aryenne bien connue de son urée, et qu’elle s’en gargarise. Et puis, cette histoire, ce n’est même pas vrai. Je m’en dédis d’autant qu’il est abonné à mon flux RSS, et qu’il perd une heure par jour à tenter de suivre mes élucubrations (rappelle-toi, lecteur, des proies, et des prédateurs).

Mes recherches introspectives ne m’ont donc rien apporté, si ce n’est moins d’espoir de comprendre, tout simplement.

 

La vidéo que je cherchais, je tombe dessus

httpv://www.youtube.com/watch?v=4KO4_feIKO0
224 vues pour cette vidéo de la chaîne officielle des Monty Pythons, un sketch inédit qu’on croyait perdu dont on ne connaissait aucun enregistrement, et le voilà à la lumière, arraché à l’oubli par un geek qui collectionne les VHS, et qui, enfin, après tant d’années de collecte et d’étiquetage respectivement d’enregistrements télé et de boîtiers de cassettes vidéos, trouve la justification ultime à son trouble obsessionnel du comportement, à savoir la syllogomanie (et voilà un mot qui n’est même pas dans le correcteur orthographique tellement qu’il est français).

Merci geek ! Ton agrégat de 1500 cassettes VHS dans ton petit chez toi n’a pas été vain.

Une pépite.

Ben non, tout le monde s’en fout en fin de compte, ce pauvre malade peut crever écrasé par ses étagères remplies.

 

De toute façon, il n’y a pas à tortiller, je me doute que le nombre de personnes sur terre qui a vu tous les épisodes des Monty Pythons plusieurs fois est assez peu conséquent, et cela ne m’apporte strictement aucune fierté, mais de la honte, oui, que tant et tant de mes congénères puissent passer à côté de ce tour de force, disons artistique pour fixer les idées.

Le geek est mon ami.