Archives

Archives pour septembre, 2012

Les mini-jupes, ce truc de pédophile…

… enfin c’est ce qu’aurait pensé toute âme pudique à la fin XIXème siècle à la vue de ce vêtement anachronique :

 

Cela démontre une fois de plus qu’à 16 ans, la fille est femme et la longueur ne varie plus.

 

 

 

Les paradis fiscaux, c’est ter-mi-né

Ah déjà presque de la nostalgie…

https://www.google.fr/search?q=sarkozy+paradis

J’adore la vidéo, je me la suis repassée en boucle !

Sarko a dû se défoncer à « Pittsbeurgue » pour convaincre son monde que les paradis fiscaux, c’était terminé, que la fête à Guignol, c’était fini.

Alors j’ai fait quelques recherches pour savoir combien de dents il avait perdu notre roquet à Pittsburg le 24-25 septembre 2009.

Réponse : deux.

Preuve en est le discours commun rédigé à la fin du sommet. Ce discours  éradique les paradis fiscaux et les pulvérise en petits morceaux façon puzzle. Attention, lecture du PDF fortement déconseillé aux moins de 12 ans et à certains autres :

http://www.oecd.org/fr/forumpartenariatafrique/documentsdereunion/44365374.pdf

Je parle bien entendu du nombre de fois où le mot « paradis » est présent dans ce document… de 24 pages.

Ouiouiouille, j’aimerais pas habiter les Iles Caïmans !

Quel pouvoir de persuasion  quand même. Je suis certain qu’il a du reste réussi à convaincre des membres de son entourage gouvernemental que les Bermudes devaient s’attendre à un tsunami de 600 mètres de haut dans les six prochains mois. Mais j’ose espérer que la majorité de ces zozios n’était pas dupes et se poilait comme des otaries en privé…

Mais peut-être que le chef lui-même se marrait aussi ? Non, impossible, il ne se sait pas drôle, nous si.

 

Mon rêve à une table de poker

______________________________WSOP Main Event $10 000, plus de 5000 joueurs, il reste deux tables. Je marche sur les tapis et je suis chipleader avec $50 millions. Gus Hansen est deuxième au chipcount avec la moitié. Il sait que je sais qui c’est. Lui, il ne me connaît pas encore. Mais il ne va pas tarder, ah ah ah !

Je suis au petit blind et lui au gros, blinds 400k/800k.
Moi :
- -

Gus Hansen :
- -

All in. C’est suivi par moi instantanément, instacall.

On se montre nos jeux, en les lançant presque simultanément « face up ». Et je lui lance sur un air frimeur italien italien qui lève l’épaule, incline brutalement son cou sur le côté en fermant un oeil :

– Well, good luck Gus. It is fifty fifty, right ?

Flop :

- - - - -

______________________________

En résumé, la seule façon que j’aurais de battre Gus Hansen, c’est en ayant une Motte grande comme la Grande.