Archives

Archives pour la catégorie ‘Politique fiction’

Que des noms à particules à droite

machin-chose

Et quelques noms composés 😉

On ne peut aps être moins plus clair

http://www.lepoint.fr/politique/guaino-sur-sarkozy-ce-serait-une-catastrophe-qu-il-echoue-06-10-2014-1869735_20.php

Le Point – Publié le

Le député estime que le retour politique de Nicolas Sarkozy est « difficile » et rappelle qu’il ne souhaitait pas qu’il revienne pas la présidence de l’UMP.

Des paroles et des Actes avec #Copé ce soir

J’adore l’alsacienne qui a « témoigné ».

Elle l’a pas lâché ce Copé dans un débit intense et précis qui ne lui a pas laissé un moment pour respirer, ce petit roquet. Ellle l’a littéralement arraché du début à la fin. La fin, ou ayant conclu qu’il fallait qu’elle aille s’occuper du baekahofa et de mettre le Gewürztraminer au frais (puis hors caméra mais c’est quand même passé à la télé, elle tire la langue d’un ouf de soulagement).

Je lui vois un grand avenir à cette dame ! J’espère qu’elle s’en sortira, ce serait déjà ça de pris. #DPDA

Les paradis fiscaux, c’est ter-mi-né

Ah déjà presque de la nostalgie…

https://www.google.fr/search?q=sarkozy+paradis

J’adore la vidéo, je me la suis repassée en boucle !

Sarko a dû se défoncer à « Pittsbeurgue » pour convaincre son monde que les paradis fiscaux, c’était terminé, que la fête à Guignol, c’était fini.

Alors j’ai fait quelques recherches pour savoir combien de dents il avait perdu notre roquet à Pittsburg le 24-25 septembre 2009.

Réponse : deux.

Preuve en est le discours commun rédigé à la fin du sommet. Ce discours  éradique les paradis fiscaux et les pulvérise en petits morceaux façon puzzle. Attention, lecture du PDF fortement déconseillé aux moins de 12 ans et à certains autres :

http://www.oecd.org/fr/forumpartenariatafrique/documentsdereunion/44365374.pdf

Je parle bien entendu du nombre de fois où le mot « paradis » est présent dans ce document… de 24 pages.

Ouiouiouille, j’aimerais pas habiter les Iles Caïmans !

Quel pouvoir de persuasion  quand même. Je suis certain qu’il a du reste réussi à convaincre des membres de son entourage gouvernemental que les Bermudes devaient s’attendre à un tsunami de 600 mètres de haut dans les six prochains mois. Mais j’ose espérer que la majorité de ces zozios n’était pas dupes et se poilait comme des otaries en privé…

Mais peut-être que le chef lui-même se marrait aussi ? Non, impossible, il ne se sait pas drôle, nous si.

 

Votez pour lui puisqu’ils le disent

Voilà la liste complète des  artistes français qui soutiennent Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle :

 

Alain TERZIAN, producteur
Anne GOSCINNY, écrivain et éditrice
Antoine ARJAKOVSKI, historien
Bernard FIXOT, éditeur
Charles AZNAVOUR, auteur-compositeur-interprète
Claude LELOUCH, réalisateur
David BELUGOU, décorateur de théâtre
Denis TILLINAC, écrivain
Dominique FARRUGIA, producteur et réalisateur
Éliette ABÉCASSIS, romancière
Emmanuel LE ROY LADURIE, historien, membre de l’Institut
Emmanuelle SEIGNER, actrice
Gérard DEPARDIEU, acteur
Jean d’ORMESSON, écrivain, membre de l’académie française
Jean-Luc SEIGLE, romancier
Jean-Paul SCARPITTA, metteur en scène
Jean-Robert PITTE, membre de l’Institut
Malika SOREL, essayiste
Marie-José NAT, actrice
Michel MAFFESOLI, sociologue
Nadine TRINTIGNANT, écrivain et réalisatrice
Serge REZVANI, peintre, auteur-compositeur
Stéphane FREISS, comédien et réalisateur
Thomas LANGMANN, producteur
Valérie-Anne GISCARD D’ESTAING, éditeur

Je suis en mode moqueur AU MOINS jusqu’à dimanche 5/5/12 20h…

VU sur BFMTV

Compte-rendu du débat du deuxième tour des présidentielles oblige, la journaliste est dans le bar des  sympathisants du favori, et relate les phrases qu’elle a entendu en live.

Je lui laisse la parole :

– Quand le président a abordé le sujet de la fiscalité, j’ai entendu un supporter crier  » Mais t’as lu son programme, connard ?  »

Rien à ajouter si ce n’est qu’on insulte pas un président en fonction pour encore moins d’une semaine…

 

Les hauts de Hurlevent

httpv://www.wat.tv/video/video-sarkozy-siffle-hue-son-4wq59_2exyh_.html

Ah la politique…

Pierre pique le pull de Paul pour énerver Jacques…

Le navire coule, le commandant met la barre à droite toute (ah ces gens de la Marine) car il a vu des naufragés qui n’ont potentiellement plus de bateau. Et hop je les prends à mon bord et ils m’aident à bricoler la coque rouillée qui laisse passer l’eau.

 

En moins imagé, je viens de comprendre comme tout le monde le fond de la manoeuvre de notre cher commandant suprême. C’est sans doute une prise de conscience tardive, mais vieux motard que jamais.

Le gazier, il mise tout simplement sur le fait que la droite de la droite ne sera pas sur la grille de départ de la prochaine présidentielle.

Et voilà t’y pas qu’il fait son marché en préparant le terrain, pour qu’au moment fatidique de mettre le truc dans la fente ces olibrius racistus conservatus, ils auront le « bon et seul réflexe », voter pour lui, histoire au moins d’arriver à se trainer jusqu’au dernier tour pour un ragot de derrière les fagots qui pourra pencher sur la balance.

Parfois j’aime me tromper, mais si j’étais maire, je donnerais ma signature pour qu’elle puisse se présenter… Heureusement je n’ai aucun mandat électif.

Les journalistes du Monde sont des marrants

Fin des voeux du procureur Courroye au parquet de Nanterre le 16 janvier 2012 :

« Quel plus bel acte de foi en l’avenir que cette adresse prophétique de Mirabeau, prononcée le 22 mai 1790 à la tribune de l’assemblée nationale : “ le temps, ce juge incorruptible qui fait justice à tous” ».

Et le journaliste de conclure :

On ne peut que souscrire à cet admirable apophtegme. Mirabeau est mort un an plus tard et sa dépouille a été déposée en grande pompe au Panthéon, jusqu’à ce que la Convention l’en déménage lorsqu’il a été découvert que parallèlement à ses discours enflammés, il négociait secrètement avec le roi pour devenir ministre. Mirabeau a été enterré anonymement au cimetière de Clamart puis ses cendres, dit-on, ont été jetées dans les égouts.

http://libertes.blog.lemonde.fr/2012/01/16/les-voeux-du-procureur-courroye-aux-grandes-consciences/

Les fadettes semblent titiller la corde du mordant…

 

10^-8 point

On a un nouveau ministre des finances qui apparemment ne parle très bien anglais du tout :

(c »est tronqué ! Remboursé ! Dans ce que j’ai vu, la porte se referme et tout le monde crie d’un ménage d’horreur et d’indignation ! Alors, fais ce effort de garder cela en tête avant de lire la suite)

(EDIT : voilà une vidéo plus complète, mais on ne voit pas la porte qui ajoute au comique !)

Je n’ai jamais été aussi amusé par l’UMP à cause de l’un de ses éléments.

Et je ne m’y trompe pas puisque le fait divers en question a été baptisé par les médias « La Bonne Blague de Baroin ».

Je ne sais pas si tu t’en rends compte, mais ce micro-évènement est déjà gravé dans l’histoire politique de France au rayon « Bonne Blague », une blague qui est bonne, bonne. Il a comblé son bon petit vide politique, le temps d’une journée de moins à tirer à gouverner la France d’une manière que je ne qualifierais pas pour des raisons qui ne me regardent pas.

J’applaudis à deux mains cette répartie à froid et par surprise comme un missile air-sol façon mawashi gueri dans la gueule. Il ne répond bien sûr pas à la question de la journaliste, mais en plus lui envoie dans sa face un Scud à tête chercheuse programmé sur son cul.

Et les éclats de rire piégés sont liberés de manière soutenue.

Il n’attend aucune réplique de l’adversaire mise hors d’état de nuire. Il quitte le pupitre officiel précipitamment la salle et ouvre la porte de sortie. C’est alors que la rieuse à éclats meute de journalistes sur sa faim se mettent à meuglent dans un chaos de mots : « restez, j’ai une question, vous ne pouvez pas partir, vous nous devez le compte-rendu du conseil des ministres ». Ben si, d’ailleurs la porte se reclaque déjà dans la stupeur générale. Encore une fois, quelle fameuse et géniale effronterie Monsieur Baroin.

Mais un conseil si je me le permettais, si c’était à refaire, ne séchez pas les cours d’anglais, ça aurait servi le sens politique. Et un peu de nerf que diable, maintenant que DSK est out.